Association Le Tailloir - Cuisine médiévale
Pratique de la cuisine médiévale - Recettes

R

 

 
ecettes de Cuisine Médiévale
 


Versuse


(Platine en françois)

Retour à la liste des recettes
Imprimer la recette







Texte original :
Ayes quattre roux doeufz bien frais, demye once de cynamome, quattre onces de succre, du iust dorange quattre onces semblablement, deux onces deaue rose mesle tout ensemble avec quelque cuillier et reduys tout en ung corps et le fais cuyre ainsi quest dit dessus au chapitre du iust saffranné ou iaune. Et si veulx pareillement y pourras adiouster ung peu de saffran pour donner couleur, est viande merveilleusement saine principalement en este et fort plaisante, nourrist bien et grandement, refraiche le foye et reprimist la colere.

Traduction :
Aie quatre jaunes d'œufs bien frais, une demi-once de cannelle, quatre onces de sucre, du jus d'orange quatre once également, deux onces d'eau de rose ; mélange tout ensemble avec une cuillère et réduis tout en un corps et fais cuire comme il est dit ci-dessus au chapitre du jus safrané ou jaune. Et si tu veux pareillement tu pourras y ajouter un peu de safran pour donner de la couleur ; C'est un plat merveilleusement sain principalement en été et très plaisant, il nourrit bien, rafraîchit le foie et réprime la colère.

Voici une des adaptations possibles :

  • Ingrédients :
    • 4 jaunes d'oeufs
    • 120 g de sucre
    • 15 g de cannelle
    • 120 g de jus d'orange
    • 60 g d'eau de rose
  • Façons :
    • Dans une casserole, mettez les jaunes d'œufs, ajoutez le sucre et la cannelle et mélangez bien, puis diluez avec le jus d'orange et l'eau de rose.
    • Portez sur le feu doucement et remuez sans arrêt.
    • Stoppez la cuisson dès que cela épaissit.
    • Versez dans un saladier et servez frais.
  • Remarques :
    • 1/ Voilà une des rares recettes où les proportions sont indiquées, et où l'on peu voir que les doses d'épices étaient très importantes.
    • 2/ La dite recette du jus safrané donne des consignes de cuisson très précises : « Tu feras cuire sur des charbons sans flamme, remuant toujours ta potée avec la cuillère jusqu'à ce que cela commence à épaissir, alors tu l'ôteras du feu. »
    • 3/ On reconnaît ici la cuisson de la crème « anglaise », sauf que le liquide utilisé n'est pas du lait, mais du jus d'orange, et le résultat est très surprenant : une réaction s'opère entre l'œuf et l'orange pour donner un mélange très bon, mais très...visqueux !!! Sensations fortes assurées !!!