Association Le Tailloir - Cuisine médiévale
Pratique de la cuisine médiévale - Recettes

R

 

 
ecettes de Cuisine Médiévale
 


Vin de roses


(Tractatus de modo préparandi et condiendi omnia cibaria, XIV ème siècle)

Retour à la liste des recettes

Photo de la recette de Vin de roses

Photo

Vin de roses (3 essais différents)

Imprimer la recette







Texte original :
Ut vinum salviatum atque rosatum, sic conficitur : accipe salvie libras tres, et bene desiccate, vini boni et odoriferi modios tres, et salvia bene desicata cum sextaro uno illius vini, bene fricando inter manus, commisceatur et dimittatur in vase ligneo per spatium unius noctis, mane vero, ponatur in dolio, et dimittatur donec clarificetur. Idem dico de rosis faciendis, et maxime, tempore vindemiarum.

Traduction :
Pour le vin de sauge et de roses, il faut faire ainsi : prenez trois livres de sauge bien desséchée, trios modios (environ 9 litres) de bon vin odoriférant, et mettez ensemble dans un vase en bois la sauge bien desséchée, bien frottée entre les mains, avec un sextarius (½ litre) de ce vin et mélangez bien pendant une nuit. Le lendemain matin, mettez dans le tonneau, et mélangez, jusqu'à ce qu'il soit clarifié. Le vin de roses se fait de la même façon, et il est meilleur au temps des vendanges.

Voici une des adaptations possibles :

  • Ingrédients :
    • les pétales de deux roses,
    • ¾ litre de vin blanc.
  • Façons :
    • Le soir, faites macérer les pétales de roses dans le vin blanc, en triturant à plusieurs reprises. Le lendemain matin, filtrez le vin. Conservez au frais.
  • Remarques :
    • Trois essais ont été tentés, avec le même vin (Mâcon village), et avec trois variétés de roses. Dans l'un des essais, un peu de sucre a été rajouté. Les trois vins de roses obtenus sont sortis avec des couleurs très différentes (voir photos), des parfums de roses soit en nez, soit en bouche. L'essai qui a le plus satisfait les goûteurs est celui qui comportait un peu de sucre, dont la couleur était rose très clair.